Huile_d_olive_du_jardin

Mon retour de ski est placé sous le signe de l'olive ! Et oui pour la 1ère année nous avons fait les olivades et je viens tout juste de récupérer l'huile extraite des olives de mon jardin ! Donc pas de recette pour aujourd'hui mais un petit topo sur comment faire pour obtenir une huile d'olive maison, issue des olives de son jardin (au goût et à la satisfaction incomparable !).

1ère étape (et la seule qui me concerne !) : la cueillette

Elle commence en novembre et peu se finir en février. Plus tard les olives sont cueillies, plus le rendement sera important. Il faut entre 4 à 6 kilos d'olives pour obtenir 1 litre d'huile. En ce qui me concerne, j'ai cueillis mes 50 kilos d'olives fin novembre, ce qui m'a permis d'obtenir 10 litres d'huile.
Dès que les olives sont ramassées, il faut les amener au plus vite au moulin pour ne pas qu'elles pourrissent. Je garderai secret le moulin où je les ai amené, car il faut bien garder un peu de mystère ! ;-) Merci à Claude pour le tuyau !  Je peux juste vous dire que le résultat est vraiment au top, incomparable par rapport aux huiles du commerce !

2ème étape : le broyage

Les olives sont lavées rapidement à l'eau froide et broyées avec leur noyau. Anciennement, les olives étaient broyées entre 2 meules en pierre, mais helas la majorité des moulins se dotent aujourd'hui de broyeurs en acier qui ne réstituent pas exactement la même huile. Pour info, le moulin où je vais a toujours des meules en pierre ! ;-)

Il est important de conserver les noyaux lors du broyage car ils contiennent un antioxydant permettant de conserver l'huile.

3ème étape : le pressurage

Après avoir été broyées, les olives forment une pâte qui va être pressée afin d'obtenir un liquide composé d'huile et d'eau.
2 techniques de pressurage existent :
- Un pressurage effectué quasiment le jour de la récolte permettant d'obtenir une huile très peu acide et dénommée "vierge extra"
- Un pressurage effectué après avoir laissé fermenté les olives et dénommée "vierge"

4ème étape : la décantation

L'eau et l'huile n'ayant pas la même densité, il faut attendre que l'huile remonte naturellement à la surface, et voilà le travail !

5ème étape : la conservation

L'huile est livrée dans des bidons en plastique, j'ai donc transvasé le nectar dans des bouteilles en verre bien lavées. Je pense qu'il n y aura pas de soucis de conservation car les 10 litres seront vite consommés !!!